Printer-friendly versionSend by email

Current Size: 100%

André Yves-Marie

Yves-Marie André (1675-1764)

 

père Yves-Marie André

 

 

Yves-Marie André, dit Père André, est né à Châteaulin en 1675, année où éclatait la Révolte du Papier Timbré.

Fils d'Yves de L'Isle-André, homme de loi, et d'Anne de Poulmarc'h, le jeune André se révéla un brillant élève au collège des Jésuite de Quimper.

Séduit par cet ordre, il en prit l'habit en 1693, et fut ordonné prêtre en 1707.

Il étudie la théologie à Paris, puis enseigne la philosophie à Amiens et à Caen.

En 1713, on lui retire sa chaire de philosophie. Il est alors relégué à Alençon comme père spirituel ou confesseur de ses confrères.

Son enthousiasme pour la philosophie nouvelle prônée par Descartes ne lui attire que des ennuis. Il doit affronter l'opposition violente des Jésuites au cartésianisme : mise à l'écart, censure de sa thèse générale car incriminée comme entachée de malebranchisme. Il est transféré à Caen pour y enseigner les mathématiques.

En 1759, à l'âge de 84 ans, il renonce à l'enseignement. Il entre chez les Chanoines réguliers de l'Hôtel-Dieu en 1762, trois ans avant la dispersion de l'ordre des Jésuites en France.

D'une érudition peu commune, le Père André a laissé son nom à la postérité par la publication d'ouvrages remarquables tels son "Essai sur le Beau" et son "Traité sur l'Homme", ainsi que par de nombreux essais philosophiques qui ont connu un grand succès dans toute l'Europe.

Il meurt à Caen en 1764.

Restez connectés !