Printer-friendly version

Current Size: 100%

La tour du château

Vers l’an 1000, les premiers châteaux de basse Bretagne sortent de l’ombre.

Érigée au bord de l’Aulne par Budic, comte de Cornouaille, la forteresse de Châteaulin connaît son âge d’or au temps des conflits féodaux : point fort militaire, lieu d’asile pour les serfs en quête d’un nouveau seigneur, centre d’une vaste seigneurie et résidence du duc et de ses officiers, la place et son bourg castral remplissent les fonctions d’un chef-lieu de châtellenie.

Devenu inutile au XVe siècle, par suite de l’éloignement du pouvoir et des changements géopolitiques, le site castral est réaffecté en hôpital deux siècles plus tard.

Il reste peu de vestiges de ce château, excepté des murs et le donjon qui se trouvent sur la propriété de l’Ehpad des collines bleues, à proximité du parking.

 

 

Le donjon du château de Châteaulin.

 

Quelques dates :

Vers l’an 1000 : construction du château fort par Budic-Castellin, comte de Cornouaille.

1066 : l’accession de Hoël, petit-fils de Budic, au trône ducal, fait passer le château dans le domaine ducal.

1163 : Hémon, évêque de Léon et le duc Conan IV assiègent le château pour libérer Hervé vicomte de Léon fait prisonnier par Ruelin vicomte du Faou.

1241 : le mardi de Pâques 1241, naît dans le château, Pierre, le second fils du duc Jean Le Roux et de Blanche de Champagne, sa femme.

1373 : après la prise de Concarneau par les Français aux ordres de Bertrand Du Guesclin, connétable de France, la garnison anglaise incendie le château avant de se retirer à Brest.

1689 : le seigneur de Kerstrat met les restes du château et de ses dépendances à la disposition d’Yves Bauguion, prêtre desservant de l’église Notre-Dame, pour y aménager un hôpital. Donation approuvée par le roi Louis XIV.

 

Pour en savoir plus :

  • Eugène Halléguen, article paru dans le journal L’Echo de Châteaulin dans les éditions des 17 et 26 octobre 1850 et des 2 et 10 novembre 1850.
  • Guy Leclerc, « Kastell Nin, la forteresse médiévale de Châteaulin », Manoirs et vieilles demeures en Cornouaille, février 2011, n°1 (p.18-28).
  • Florence Le Corre, « Le château de Châteaulin dans l’histoire », Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, tome CXL, 2012, p. 287.

Restez connectés !