Printer-friendly version

Current Size: 100%

La chapelle Notre-Dame de Kerluan

 

La chapelle de Kerluan, construite au 16ème siècle, a connu de nombreuses restaurations et modifications : clocher à lanternon en 1623, chevet en 1723, sacristie en 1734...

 

La date de 1623, inscrite sur le linteau supérieur de sa double chambre des cloches, fait du clocher de Notre-Dame de Kerluan, le premier clocher Renaissance de la vallée de l'Aulne. ce type de clocher Renaissance à dôme et lanternon apparaît dans les années 1580 dans le Léon à la chapelle Notre-Dame de Berven en Plouzévédé et à Roscoff à l'église Notre-Dame de Croaz-Batz. Dans la vallée de l'Aulne, on le retrouve à la chapelle Sainte-Marie du Menez-Hom, à Notre-Dame de Châteaulin, à Pleyben, à Châteauneuf-du-Faou etc.

Notre-Dame de Kerluan est représentée en Vierge allaitante, elle était invoquée par les mères manquant de lait pour allaiter leur nourrisson. Dans l'enclos le calvaire est daté de 1639, année où la peste sévissait ; sur le fût figurent Saint Sébastien et Saint Roch.

 

 

La fontaine a été déplacée près de la ferme de Stanguivin pour permettre la construction de la voie expresse.

Le pardon a lieu le 1er dimanche de juillet.

Et puis... ce n'était pas une légende ! Enfouie depuis plus de 100 ans sous un retable de la chapelle de Kerluan, la statue de la "Vierge allaitante" a été mise à jour le 8 février 2007 (un article est consacré à cette découverte sur le site internet dans la rubrique "édifices religieux").

 

La chapelle de Kerluan, pendant et après la Révolution :

 

  • 1790 : La chapelle de Notre-Dame de Kerluan devient un bien national.
  • 1791 : Le procureur de la Commune représente au Conseil de la Commune la nécessité de maintenir un desservant à la chapelle de Kerluan.
  • 1792 : Inventaire des vêtements liturgiques et de l’argenterie de la chapelle en présence de Guillaume Gogo, du lieu de Stanguivin, fabrique de la chapelle. Tout fut transporté à l’église Saint-Idunet.
  • 1793 : Laurent Jézéquel, ancien fabrique de Notre-Dame de Kerluan, présente son compte de l’année 1791 avec un reliquat de 492 livres  (le reliquat de l’ensemble des chapelles et de l’église paroissiale de Châteaulin se monte à 975 livres).
  • 1793 : Les cloches de la chapelle de Kerluan sont descendues et transportées avec les cloches des autres chapelles, le 28 janvier 1794, à Port-Launay d’où elles seront expédiées à Brest pour être fondues et servir à la fabrication de canons.
  • 1796 : La chapelle et son enclos sont vendus à Charles-François Le Lièvre pour 500 livres.
  • 1797 : L’administration du canton autorise l’exercice du culte catholique dans la chapelle si le propriétaire donne son agrément.
  • 1805 : la chapelle est détruite par le feu.
  • 1809 : La fabrique de l’église de Châteaulin rachète à monsieur Le Lièvre la Chapelle de Kerluan en ruine et son enclos pour 600 livres.

Historique réalisé par Guy Leclerc à partir des Bulletins paroissiaux de Châteaulin (mars 2009).

Restez connectés !