Printer-friendly version

Current Size: 100%

L'Eglise Saint-Idunet

Eglise paroissiale, elle fut totalement reconstruite entre 1867 et 1869 dans le style néogothique à l'emplacement de l'ancienne église du prieuré.

 

A l'intérieur, dans le bras nord du transept est un retable de style baroque de la fin du 17ème siècle caractérisé par ses colonnes torsadées autour desquelles s'enroule une vigne dont les oiseaux picorent les grappes de raisin. Près du retable est placée une belle pietà sculptée dans le granit. Dans le bras sud, un autre retable, du 18ème siècle, sert de réceptacle à une Vierge à l'enfant. La statue de Saint Jean l'évangéliste rappelle que ce retable provient de l'ancienne chapelle des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui tenaient un hôpital au lieu dit Kerjean.

 

Les vitraux réalisés entre 1873 et 1930 par divers ateliers témoignent des dévotions nouvelles ou, comme au-dessus du chœur, de la recherche de l'identité bretonne.

 

L'orgue de Saint-Idunet

 

Au moment de la reconstruction de l'église Saint-Idunet, entre 1867 et 1869, l'orgue qui fut installé en 1843 est déplacé dans la chapelle Notre-Dame, située sur l'autre rive. Restauré depuis, cet orgue a également été classé et est toujours en service (cérémonies, concerts).

 

En 1869, la situation financière de la paroisse ne permet pas l'acquisition d'un nouvel orgue pour Saint-Idunet qui devra se contenter d'un "harmonium puissant".

 

De quand date la réalisation de la tribune destinée à accueillir l'orgue ? Nous savons que celle-ci a été prévue, dès le départ, par l'architecte Joseph Bigot.

 

L'examen du buffet, réalisé en 2006 par M. Roland Galtier, Technicien-Conseil auprès du Ministère de la Culture, montre que ce buffet a été "réalisé indépendamment de l'orgue qu'il contient, sans en connaître les dimensions et les contraintes. La facture du buffet est bien différente de celle de la tribune : aurait-il été édifié en 1877, dans l'attente de l'acquisition de l'orgue lui même ? Toutefois les comptes n'en témoignent pas".

 

Dans un article écrit par Jean Quéré, curé de Châteaulin de 1874 à 1898, publié dans le bulletin paroissial de mars 1905 (n°7), on apprend que : "les orgues datent de 1877, fournies par la maison Stoltz, pour 10000 francs. La tribune et le buffet d'orgue ont coûté 6500 francs. Ils sortent des ateliers de M. Toulancoat, de Landerneau".

 

L'orgue est acquis par la paroisse en 1886 - donc d'occasion - pour la somme de 9860 francs.

 

L'orgue de tribune (partie phonique et son buffet) est classé au titre des "monuments historiques" par arrêté du 8 novembre 2006.

 

L'état de l'orgue étant sanitairement critique, il a été décidé d'une restauration complète, sans modification notable. Les travaux ont été confiés à l'entreprise d'Hervé Caill, facteur d'orgue à Plouzévédé (Finistère). Ces derniers ont été exécutés entre le 3 octobre 2016 et la fin janvier 2018. Hervé Caill a ainsi restauré à l'identique le buffet, la tribune et la partie instrumentale en cherchant à redonner à l'instrument sa couleur musicale d'origine.

 

L'orgue et la maison paroissiale (également restaurée) ont été bénis le 12 mai 2018 en présence de Mgr Laurent Dognin, évêque de Quimper et de Léon, Huit prêtres (Olivier Abgrall, Michel Mazéas, Jean Andro, Jo-Yves Morvan, Joseph Longo et Christian Le Borgne) et deux diacres (Claude Rault et Rémy Lepage).

 

L'inauguration de l'orgue restauré aura lieu le dimanche 18 novembre à 17 h. Un concert d’inauguration sera donné par Marta Gliozzi, professeur au conservatoire de Brest Métropole accompagnée par l’ensemble instrumental des professeurs de l’école municipale de musique de Châteaulin, sous la direction de Marc Delemaillly, directeur de l’école de musique. Ce concert est gratuit et ouvert à tous.

Restez connectés !