Printer-friendly version

Current Size: 100%

Les presbytères

Les presbytères du 18ème siècle au 20ème siècle.

Le presbytère actuel de la paroisse de Châteaulin est situé au haut du parking paysager Saint-Idunet. Il fut construit en 1901. Au moins deux presbytères l’ont précédé.

Place du Marché

A la veille de la Révolution Française, le presbytère se trouvait sur le côté nord-est de la Place du Marché. C’est dans ce presbytère que, le 24 juin 1782, François L’Haridon de Penguily, recteur de Châteaulin de 1779 à 1789, accueillit le fils de Catherine II, le futur Paul Ier, tsar de toutes les Russies. Il était accompagné de sa femme Dorothée de Wurtemberg. Dans les années noires de la Révolution le recteur trouva asile à la cour de Saint-Pétersbourg.

Devenu bien national en novembre 1789, le presbytère ne trouva pas d’acquéreur. A partir de 1793, il abrita le Directoire du District puis l’administration du canton. De 1800 à 1814, il servit de logement aux premiers sous-préfets de Châteaulin. En 1812, un incendie détruisit une partie du mobilier de M. Baudier, sous-préfet.

Après le concordat de 1801, la municipalité plutôt que de chasser le sous-préfet du presbytère, préféra loger le clergé à ses frais dans une maison proche de l’église appartenant à M. Jean Hascoët.

Le 10 mars 1815, le curé de Châteaulin demanda à réintégrer l’ancien presbytère de la Place du Marché qu’occupait alors M. Henri Le Ster, avoué. Ce fut chose faite l’année suivante.

Le 25 décembre 1821, des inondations emportèrent une partie du pont, les eaux envahirent la Place du Marché et pour comble de malheur, le 29 décembre le vent arracha une partie du toit du presbytère.

L’ancienne maison prieurale

La maison prieurale du prieuré de saint Idunet, devenue bien national en novembre 1789, fut achetée par monsieur Blondin, ancien fermier du prieuré. Cette maison se trouvait près de l’endroit où se voit, à l’angle nord-ouest du mur du parking Saint-Idunet, la sculpture d’un lion tenant un écusson avec en arrière une inscription indiquant la date de 1589 et le nom du prieur de l’époque : Louis Lansulien. Le prieuré qui relevait de l’abbaye bénédictine de Landévennec avait été établi à la fin du XIe siècle ou tout au début du XIIe siècle.

En 1824, la Commune acheta la maison prieurale à M. Bois qui l’avait acquise et elle y installa le clergé. Elle récupéra l’ancien presbytère de la Place du Marché.

 

 

Le nouveau presbytère

En 1901, la Commune finança en partie la construction d’un nouveau presbytère sur un terrain appartenant à la fabrique de Saint-Idunet. A la suite du vote de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, les biens de l’Eglise de France furent confisqués par l’Etat. A Châteaulin, on procéda à l’inventaire du presbytère et de son mobilier avant d’en expulser les occupants le 10 mars 1908 malgré les protestations de M. Alfred Le Roy, curé de Châteaulin depuis 1899.

En juin de la même année, la paroisse de Châteaulin racheta le presbytère qui lui appartenait et le clergé put s’y loger à nouveau.

 

Historique réalisé par Guy Leclerc à partir des Bulletins paroissiaux de Châteaulin (17 mars 2009)

Restez connectés !