Version imprimable

Current Size: 100%

Georges Brassens, le polisson parolier

Le dimanche 1 avril 2018

Georges Brassens refusait le titre de poète et préférait celui de parolier. Aussi, le comédien Joël udennec, du haut de ses 75 ans, a décidé de reprendre quelques-uns de ses plus grands textes, sans leur musique. Depuis sa création en 1987, le théâtre de L’Ouverture, basé à Locquirec, a produit une vingtaine de spectacles. Et l’une de ses dernières créations est consacrée à Georges Brassens. Joël Cudennec détaille : « Le théâtre vient de créer également un autre spectacle, » L’Expérience « , rapportant le témoignage d’un vieil homme qui a été obligé par l’armée française de faire figure de cobaye humain lors d’un essai nucléaire en 1960 ». D’une certaine façon, le comédien a eu besoin de décompresser. D’où l’idée de s’intéresser à Brassens. « On va se mettre dans la gaudriole ! », assure cet amoureux inconditionnel du polisson de la chanson. Durant une heure environ, il reprendra les textes de l’ami Georges, mais sans leur musique originale. « J’ai choisi les textes les plus grivois, les plus tendres, les plus coquins… », s’amuse-t-il. « L’accompagnement musical décalé est signé Camille Haettiger ». Lorsqu’on lui demande ce qu’il entend par là, Joël Cudennec répond : « Le spectacle débute avec » Le temps ne fait rien à l’affaire « … sur un rythme de rap !

À 18 h au Dadivazi.

6 €.

Restez connectés !